La

Bonjour à tous !

Cette semaine, dans le contexte des Journées Européennes des Métiers d’Art (du 03 au 08 avril), dont le thème de cette édition 2018 est « Futurs en transmission », les Amis du Théâtre de Saint- Omer vous font découvrir un atelier au savoir-faire unique en France : l’Établissement de Chant- Viron, dirigé par Olivier Lagarde.

Présentation

L’Établissement de Chant-Viron, racheté en 2010 par Olivier Lagarde, est spécialisé dans la conservation et la restauration d’œuvres métalliques. Dans ce domaine, l’entreprise intervient pour des musées (comme le Muséum national d’Histoire naturelle), pour des châteaux et demeures historiques (Domaine national de Chambord, Château de Versailles), pour des sites patrimoniaux et pour des édifices religieux (Grande Synagogue de la Victoire). L’Établissement de Chant-Viron est également amené à fabriquer des reproductions de luminaires. Depuis peu, l’entreprise a été labélisée « Entreprise du Patrimoine Vivant ».

L’équipe de l’atelier est composée de Mélanie, restauratrice du patrimoine ; Jérémie, monteur en bronze ; et Olivier, directeur et également restaurateur du patrimoine. Les activités de l’atelier, de Carcassonne (pour la cathédrale Saint-Michel) à Saint-Omer (pour le théâtre !), en passant par Fontainebleau (pour le théâtre Impérial du château), nécessitent des renforts ponctuels de techniciens de conservation et de régisseurs-installateurs.

Image
La restauration du lustre et des luminaires du théâtre

À son arrivée à l’atelier, le lustre était en pièces détachées : beaucoup d’éléments ont été perdus. La ceinture de la structure, en acier, présentait d’importantes déformations. Le premier travail des restaurateurs a été de consolider et de remettre en forme la structure du lustre.

Typique des lustres de théâtre, le modèle de Saint-Omer a nécessité de longs mois de travail, pendant lesquels il a fallu refaire certains éléments à l’identique, comme les palmettes décoratives, par la technique de « fonte au sable ».

Le travail de restauration des luminaires anciens nécessite d’importants travaux de recherche historique. En effet, l’acquisition d’archives s’avère indispensable, tant pour les travaux de restauration que pour la reconstruction d’anciens modèles. Parallèlement au Théâtre de Saint- Omer, l’équipe est également mobilisée pour des travaux d’intervention au Hameau de la Reine du Château de Versailles. « Le domaine du luminaire ancien est mal documenté (...) l’éclairage des théâtres notamment, alors que c’est passionnant. » indique Olivier Lagarde.

Image
Image

La réfection et le remontage des trois cents mètres de chapelets -par assemblage-, les décors en bronze, la pose des bras en laiton ainsi que l’électrification de l’ensemble (à l’origine, le lustre fonctionnait au gaz) représentent quatre mois d’ouvrage !

La dernière étape (un peu de patience !) consistera à... démonter intégralement le lustre pour pouvoir le transporter et le ramener au théâtre. Il retrouvera ainsi sa place au-dessous de la coupole.

Merci !

Merci à la Fondation du Patrimoine et à nos mécènes. Ce travail de restauration du lustre et des luminaires a été possible grâce à vos soutiens. Merci beaucoup à Mélanie Huet, restauratrice du patrimoine, pour son accueil. Retrouvez toutes les photos du reportage sur nos pages Facebook et Pinterest.

Quelques liens utiles :

Pour découvrir le métier de restaurateur du patrimoine : le site de l’Institut National du Patrimoine.

Pour en savoir un peu plus sur le métier de monteur en bronze, voici un lien vers le site de l’École Boulle.

JVB

Les amis du théâtre de Saint-Omer

Les amis du théâtre de Saint Omer


09/04/2018

La commission technique et de production